Cheveux abîmés : comment en prendre soin sans tout couper ?

Réparer des cheveux abîmés : à première vue, mission impossible ! Souvent, on se précipite chez le coiffeur pour une bonne coupe. Pourtant, ce n'est pas forcément indispensable. Vous pouvez vous-aussi prendre vos boucles en main, sans vous décourager : cela requiert de la patience ! Voici quelques astuces pour réparer votre chevelure, et afficher à nouveau une crinière de rêve.

Quels sont les facteurs en cause ?

Un cheveu sec et abîmé se casse plus vite, manque de brillance et est plus difficile à coiffer. Plusieurs facteurs sont en cause :

  • l'air conditionné, souvent sec
  • les changements climatiques
  • les ingrédients synthétiques contenus dans les produits pour cheveux
  • la lumière directe du soleil
  • des lavages trop fréquents
  • des colorations trop fréquentes
  • les sources de chaleur directe : sèche-cheveux, fer à lisser, fer à boucler...
  • des facteurs génétiques (production de sébum insuffisante)
  • des dérèglements dans le niveau d'hydratation

Retrouver une chevelure saine

Quelques trucs et astuces pour retrouver des cheveux sains, sans passer par l'étape coiffeur :

Alternez vos shampooings

Vos cheveux s'habitent à votre shampooing. Lorsque vous sentez que vos cheveux deviennent difficiles à entretenir, il est temps de changer votre routine. Changez donc régulièrement de marque et de composition de shampooing.

Espacez les lavages

La réparation de cheveux très abîmés passe par un espacement de shampooings La plupart des gens courent sous la douche dès que les racines commencent à devenir un peu grasses : erreur ! Si vous lavez trop souvent vos cheveux, vous stimulez la production de sébum, ce qui graissera encore plus vos cheveux. Votre chevelure s'habitue très rapidement à votre fréquence de lavage, assurez-vous donc de l'alterner quelque peu.

Ne les brossez pas mouillés

Lorsque vos cheveux sont mouillés, les écailles sont ouvertes, ce qui rend le cheveu particulièrement fragile lors du brossage. Les cheveux mouillés tombent plus vite : ils sont plus élastiques et peuvent donc s'arracher plus facilement. Conseil : brossez d'abord vos cheveux essorés avec les mains, avant de les brosser avec une vraie brosse. Évitez les brosses à poils métalliques, trop agressifs.

N'oubliez pas l'après-shampooing

L'après-shampooing permet de s'assurer que les écailles de cheveux se referment. Vos cheveux redeviennent lisses et doux. L'eau froide peut avoir le même effet. Vos écailles sont resserrées, renforçant votre cheveu. De plus, l'après-shampooing contient de nombreuses composantes nourrissantes.

  • Bien protéger ses oreilles

    Finie, l'époque où on pouvait aller à un concert ou travailler dans un environnement bruyant sans protection. Et heureusement : une forte exposition sonore endommage vos oreilles. C'est pourquoi la protection auditive est si importante.

    Les dégâts du bruit

    Le bruit a deux catégories d'effets nocifs :

    1. Une perte auditive, soit un vieillissement prématuré de l'audition. Votre audition est alors en moins bon état que ce qu'elle devrait être à votre âge.
    2. Des acouphènes (ou sifflements) : vous entendez constamment un certain son (sifflement, ronronnement, bourdonnement, etc.) dans votre oreille. Parfois, c'est temporaire (après une fête par exemple), mais le désagrément peut devenir définitif. Selon le son que vous entendez et son intensité, l'acouphène est désagréable voire insupportable. 10 à 15 pour cent des adultes en souffrent, mais tous les types d'acouphènes ne sont pas causés par le bruit.

    Qu'est-ce qu'un bruit trop fort ?

    Au-delà de l'importance du bruit (nombre de décibels), la durée d'exposition compte elle aussi : plus il y a de décibels, moins il faut de temps pour causer des dommages.

    Les sons de 120 décibels (sirènes, armes, autoradio, concert rock) peuvent impacter immédiatement votre audition. Dès 80 décibels, les sons peuvent causer des dommages auditifs s'ils sont écoutés pendant plus de 8 heures par jour. Dans notre pays, on considère 85 décibels (salle de classe, aspirateur, sèche-cheveux) comme la limite : c'est à ce niveau sonore qu'on peut être exposé en toute sécurité pendant 8 heures par jour. On devrait réduire de moitié ce temps en cas d'augmentation de trois décibels : en d'autres termes, un bruit de 88 décibels s'écoute jusqu'à maximum quatre heures par jour, 92 décibels deux heures par jour et ainsi de suite. Les tondeuses à essence et une musique écoutée à fond avec des écouteurs représentent un risque de dommages après une heure à peine.

    Comment protéger ses oreilles ?

    On peut essayer d'éviter le bruit, mais c'est plutôt compliqué d'un point de vue social et professionnel. Par contre, vous pouvez toujours avoir sur vous des bouchons d'oreille adaptés, à utiliser en cas d'activités musicales, de travaux ménagers ou de jardinage. Les bouchons d'oreille proposent un degré de protection varié : choisissez donc les bons bouchons pour une audition optimale.

    N'oubliez pas de baisser le son sur votre autoradio ou smartphone : c'est ce type d'exposition sonore qui nuit également à vos oreilles.

  • Bien dormir, pour rester en forme

    La santé commence par le sommeil, meilleur allié de notre système immunitaire. C'est particulièrement vrai en hiver. Quel est le lien entre sommeil et santé ? En fait, le manque de sommeil perturbe certains gènes qui agissent sur le système immunitaire. Plus d'informations dans l'article ci-dessous. 

    Système immunitaire

    Notre système immunitaire rassemble tous nos mécanismes de défense, soit l'ensemble de tous les moyens grâce auxquels nous résistons aux virus et bactéries dont nous croisons le chemin. Si nous ne dormons pas assez, les capacités de notre système immunitaire sont diminuées. Par exemple, il a été démontré qu'une personne qui dort trop peu et qui se retrouve exposée à un rhume est plus susceptible de tomber malade qu'une personne qui dort suffisamment.

    Lien entre gènes et immunité

    Une étude comparative menée sur des jumeaux a prouvé l'importance du rôle joué par les gènes. Le manque de sommeil perturberait l'activité des gènes responsables de notre réponse immunitaire. L'étude a également établi que le manque de sommeil affecte nos principaux mécanismes, en particulier le métabolisme et le système cardiovasculaire, mais aussi les inflammations.

    Des enjeux cruciaux

    Quel que soit votre état de santé, si vos nuits sont trop courtes et que vous souffrez donc d'un manque de sommeil chronique, il est temps pour vous d'intervenir. Heureusement, il existe de nombreuses solutions aux problèmes de sommeil :

    • Adaptez votre style de vie et vos habitudes : couchez-vous à des heures fixes, et n'utilisez pas de stimulants avant de dormir.
    • N'hésitez pas à avoir recours aux remèdes alternatifs : huiles essentielles, suppléments nutritionnels ou même traitements homéopathiques.
    • En cas d'urgence, il existe également des médicaments qui peuvent vous aider à vous endormir. Attention, il ne s'agit pas de remèdes anodins : c'est pourquoi leur utilisation doit toujours rester exceptionnelle.

    Si vous dormez mal depuis un certain temps et que vous souffrez de manque de sommeil de façon chronique, il est important de demander conseil à votre médecin. Votre santé est clairement en jeu et il est temps de découvrir peut-être de nouvelles méthodes pour vous aider à retrouver le sommeil.

  • Diabète : quelle alimentation pour le prévenir

    Lorsqu'on est diabétique, l'organisme ne régule plus la glycémie. Chez les personnes en bonne santé, les sucres sont assimilés par l'organisme grâce au rôle de l'hormone insuline. Les personnes atteintes de diabète souffrent d'une insuffisance ou d'une absence de fonctionnement de l'hormone insuline. Pas de panique : en ajustant votre alimentation, vous pouvez y remédier. 

    Deux types de diabète

    Type 1 : L'organisme des personnes atteintes de diabète de type 1 ne produit plus du tout d'insuline, car le système immunitaire élimine les cellules qui produisent l'insuline. Les patients de cette catégorie doivent s'injecter de l'insuline plusieurs fois par jour ou porter une pompe à insuline.

    Type 2 : Dans ce second cas, l'organisme a trop peu d'insuline et de plus, il n'y répond pas bien. C'est ce qu'on appelle l'insensibilité à l'insuline. Les personnes atteintes du diabète de type 2 reçoivent généralement des médicaments et des conseils en matière d'alimentation et d'exercice physique. Parfois, il faut également recourir à des injections d'insuline. Le diabète de type 2 est le plus fréquent, principalement dû à l'obésité et à la sédentarité. Les personnes d'un certain âge et prédisposés (facteur héréditaire) sont également plus à risque.

    L'alimentation et le diabète

    • Si les diabétiques peuvent manger de tout en principe, faire les bons choix permettra de faciliter le quotidien. A quoi faut-il porter une attention particulière ? Nous vous apportons les informations nécessaires et vous donnons quelques conseils pratiques.
    • Faites le plein de légumes. Cela vaut pour tout le monde, diabétique ou non : bien manger, c'est essentiel !
    • En ce qui concerne les pâtes, le riz et le pain : choisissez une variante complète, riche en fibres, pour une augmentation plus régulière et plus lente du taux de glycémie.
    • Les fibres sont primordiales : cap sur les légumineuses, comme les pois, les lentilles et les haricots.
    • On limite l'apport en sucre, miel, sirop, mélasse, pâtes blanches classiques, farine blanche, riz blanc ou purée de pommes de terre. Ces ingrédients sont riches en sucres rapides, ce qui fait bondir le taux de glycémie.
    • En ce qui concerne le beurre, la margarine dure, la graisse de coco, l'huile de palme et le beurre de cacao, utilisez-les avec parcimonie, à cause de leur teneur en graisses saturées, nocives.
    • Essayez de limiter les boissons gazeuses, les jus de fruits et l'alcool. L'alcool en particulier contient des glucides qui mènent à une hausse de la glycémie dans le sang.
    • Au cours de la cuisson, utilisez des matières grasses non-saturées et saines : meilleures pour votre cœur et vos artères.
    • On trouve des bons lipides dans les noix, le poisson, l'avocat et les olives. Consommer une poignée de noix par jour est un bon réflexe à adopter.
    • Ne forcez pas sur la consommation de viande rouge et d'articles du rayon charcuterie. Choisissez de préférence de la viande blanche, maigre, non préparée, comme le filet de poulet. Pour les personnes atteintes de diabète, la viande rouge augmente le risque de complications, comme les maladies cardiovasculaires.
    • Enfin, l'excès de sel n'est pas bon pour la tension artérielle. Utilisez plutôt des herbes, des épices, du poivre, du vinaigre ou du jus de citron pour relever vos plats.

    Inscrivez vous à notre newsletter hebdomadaire, et recevez un chèque cadeau d'une valeur de 5 € pour votre tout premier achat d’une valeur minimale de 50€

  • Contour des yeux : quels soins ?

    Qu'est-ce que le contour des yeux, et comment en prendre le plus grand soin ? Nous vous en disons plus. 

    Qu'est-ce que le contour des yeux ?

    Le contour de nos yeux n'est qu'une petite partie de notre visage et pourtant, c'est l'une des parties les plus actives. Ils suivent le mouvement de près de 10 000 clignotements par jour. En plus de ces efforts quotidiens, la peau si fine de cette zone est également particulièrement sensible au soleil et aux rayons UV. C'est pourquoi les premiers signes du vieillissement cutané apparaissent sous les yeux. Puisque la peau y est cinq fois plus fine que sur le reste du visage, les cellules adipeuses y font défaut - et ce sont justement ces cellules qui nous donnent cet air juvénile. Bref, la peau autour des yeux a la particuliarité d'être plus sensible, plus vulnérable et plus sensible aux influences extérieures.

    Comment réagir ?

    Les poches ou cernes sous les yeux sont accentuées par la fatigue, le stress et le vieillissement. La raison ? En fait, il s'agit souvent de paupières enflées, qui disparaissent spontanément dès que vous avez suffisamment dormi. Les vraies poches sont, elles, causées par un surplus cutané et/ou de graisse situé sur les paupières inférieures. Les bons gestes à adopter : appliquer systématiquement un soin adapté au contour des yeux, et adopter un mode de vie sain. La première étape ? Une bonne nuit de sommeil ! Essayez également de limiter la consommation d'alcool et d'aliments salés. L'hydratation est primordiale, alors choisissez des aliments riches en eau.

    Limiter les cernes foncées

    Si les cernes sont souvent héréditaires, elles sont cependant accentuées par le stress et la fatigue. Elles apparaissent d'abord dans le coin de l'œil avant de s'étendre au contour de l'œil. Les cernes sous les yeux sont dues à la finesse de la peau de cette zone, et pour y remédier, il faut choisir un soin ciblé, aux propriétés anti-inflammatoires. Si vous préférez les remèdes maison, essayez d'apposer des tranches froides de concombre sur les yeux pendant une demi-heure. Cette astuce décongestionnante marche également avec des cuillères froides.

    Estomper les signes de fatigue

    Rougeurs autour des yeux, paupières lourdes... vos yeux trahissent vite une fatigue due à une période stressante, ou à une mauvaise nuit de sommeil. Vous souhaitez vous en débarrasser ? Prenez du repos, et faites quelques achats judicieux. Pour éliminer les signes de fatigue, vous pouvez appliquer une crème raffermissante sous yeux, en tapotant légèrement par petits points. Aspergez régulièrement votre visage d'eau chaude et d'eau froide, pour éliminer les premiers signes de fatigue.